10/07/2011

Nouvelle réponse à Monsieur Flahaut

Il semble que Monsieur Flahaut a choisi la voie de l’affrontement et non du dialogue. Par le biais de la presse, il s’adresse aux militants socialistes de Braine-l’Alleud et  menace d’exclusion du PS ceux qui voudraient défendre les couleurs du PS aux prochaines élections communales. Il agite la menace de l’exclusion. Et après ?

La démarche du Président de la fédération annihile tout espoir de retrouver l’unité au sein du PS brainois. Elle creuse davantage un fossé vieux de plusieurs années. Cette approche est désastreuse  au moment où certains luttent pour que le cœur socialiste continu à battre à Braine-l’Alleud.

Cette menace laisse indifférent ceux à qui elle s’adresse car ils sont convaincus de la justesse de leur combat. Dans les faits, ses effets s’éteignent ainsi aussi vite que l’effet d’annonce.

Sur un autre plan, Monsieur Flahaut se rappelle certainement ce que la menace et l’exclusion ont produit à Tubize. Je ne m’étendrais pas sur ce point.

Monsieur Flahaut est invité à placer son énergie au service du PS brainois au lieu de la gaspiller dans les menaces stériles. Il devrait, à mon sens, privilégier une démarche constructive. Cela consiste à entreprendre une analyse des véritables causes des dissensions au sein du PS brainois et y apporter des réponses adéquates.

J’ose imaginer que la sentence « Il n’y aura pas une liste PS. Ceux qui veulent ce sigle ne l’auront pas. Et risquent d’être exclus du parti », s’applique à chaque membre du PS local, partisan ou non de la liste du Bourgmestre.

Pour rappel, le vote lors de l’AG de la honte, n’a porté que sur le point de la participation à la liste du Bourgmestre. La convocation est à la disposition de la presse pour attester la véracité de ce récit.

Monsieur Flahaut a exprimé son opinion à ce niveau. Je ne partage pas sa position. Une question aussi cruciale pour l’existence du PS à Braine-l’Alleud, ne peut être tranchée par une déclaration de guerre via presse interposée. En outre, le PS est un parti démocratique et la décision n’appartient pas à une seule personne.

Pour sortir de l’impasse crée par une convocation contestable, une des pistes sera l’organisation d’une AG consacrée à la question du sigle.

Le PS brainois ne peut être mené là où il ne désire pas se trouver sur base d’une tromperie aussi flagrante.

Pour terminer, malgré toutes les menaces d’exclusion ou autres, je continue à défendre le PS brainois, n’en déplaise à certains.

17:17 Écrit par Youssef RIZK dans Parti Socialiste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.