25/04/2010

L'esprit constructif du PS de Braine-l'Alleud

Auparavent, les instances dirigeantes de l'USC de Braine-l'Alleud,  avaient déjà brillé par l'édition de PV divergeants pour une même réunion. Ce système en avait fait porter la responsabilité à la secrétaire, qui pourtant n'exécutait que les directives qu'elle recevait.

Ce même système, avait fait de multiples entorces aux valeurs du socialisme en acceptant les intimidations et les propos racistes, en exigeant que j'arrête de m'exprimer sur mon blog. Voir les post précédants pour les retroactes. Ce système me promettait d'exiger les excuses de l'auteur des propos racistes. Suite à une démission carnavalesque  et éphémère de ce dernier, il fut réintégrer à bras ouvert au sein du comité lors de l'AG où il était sensé présenter ces excuses ... ce qu'il ne fit pas bien entendu.

Depuis quelques semaines, le chef de file de l'USC Monsieur Parvais semble s'intéresser à ce blog à sa manière.... en jetant le discrédit sur mes propos (ex: il prétend que je désinforme en date du 07/03/2010) ou en m'invitant à m'exprimer de manière constructive et à débattre au comité au lieu de le faire sur le net. 

A l'occasion de l'élection au poste de Président de l'USC, à laquelle j'avais postulé, je l'ai pris au mot et me suis présenté à l'AG du 21/04/2010. Monsieur Parvais ayant proposé d'être constructif, j'en avais déduis, fort naïvement, que le débat constructif serait dans les deux sens, tant pour moi que pour lui. Et l'occasion d'enfin clotûrer dignement l'épisode des propos racistes. Je ne demandais que des excuses publiques et un rappel à l'ordre. De ce fait, lors de cette AG, j'ai demandé à l'auteur des propos racistes de me présenter des excuses, estimant que c'était le lieu par excellence de le faire. Ce dernier refusa et se leva pour quitter la salle. Témoignant d'une impartialité pour le moins personnelle, Monsieur Parvais lui demande de rester et de s'asseoir. Témoignant toujours d'un sens de la justice très intéressant, Messieurs Parvais et Dachelet (Président sortant) me rétorquent que ce n'est ni le moment ni le lieu. Témoignant d'un grand courage, l'assemblée se tait.

Monsieur Parvais commence alors ce fameux débat constructif. Il y révéla une signification bien particulière au terme "constructif". Il décida, sans me donner la moindre occasion de le contredire, que cet événement n'était qu'une querelle entre deux citoyens sur la place publique. Il oublie bien vite que si ce dernier avait eu l'audace de m'insulter et de m'inviter à retourner dans mon pays (bien que je soit belge autant que lui) c'était au sortir d'une réunion du Comité PS où avait déjà eu lieu le procès de mon blog. Que cela se passait devant les membres du Comité PS et le Président de ce comité. Il oublie que c'est la conséquence des propos et attitudes des instances  politiques dirigeantes  de l'USC contre ma personne et mon blog, qu'ils ne semblent pouvoir supporter. Il oublie aussi qu'à cause de leur inertie, d'autres ont eu le courage d'enfoncer le clou en m'envoyant des mails où je passais pour un monstre et où on estimait que l'agresseur c'était moi, par un miracle que je ne m'explique pas encore. Lors de cette AG, après avoir balayé la moindre chance pour moi d'avoir enfin des excuses, Monsieur Parvais, qui semble omnibilé par mon blog, reprend ses attaques contre celui-ci en lâchant un très constructif "tu n'écris que des conneries", et un tout antant constructif "tu dois grandir". Si cela démontre une certaine pauvreté intellectuelle dans l'agumentation, cela questionne aussi sur le fait que Monsieur Parvais semble être devenu un grand fan de ce blog, aimerait-il à ce point les conneries?

Par ailleurs, je m'interroge sur l'obsession de Monsieur Parvais et d'autres du PS quant à mon blog. Je ne les oblige pas à le lire et je ne leur impose pas sa vue. Rien ne les oblige à y surfer. Leur obsession me pousse à croire qu'il est devenu une tribune trop libre à leur yeux. Tribune qu'on tente de réduire au silence, par la force ou en la dénigrant publiquement par des petits commentaires non argumentés. 

Mais les temps changent. Il est fini le temps où ceux qui avaient le pouvoir imposaient aux autres leurs idées. Fini le temps où les puissants pouvaient réduire au silence les voies divergeantes. A notre époque, chacun à le droit de s'exprimer, de donner son opinion. Ceux qui ne vivent pas avec leur temps devraient s'y adapter et adapter leur attitude sous peine de disparaître peu à peu. La désaffection massive des citoyens par rapport à la politique pourrait y trouver son explication. Qui de nos jours peut encore accepter d'obéir sans réfléchir, de suivre sans s'interroger?

Ce blog ne sera pas supprimé. Ma liberté d'expression ne sera pas brimée. Chaque fois qu'on s'attaquera à ma liberté d'expression, à mes origines, à ma personne, la réponse sera là, courtoise, argumentée, respectueuse mais ferme et déterminée. Chaque attaque, qu'elle soit verbale, via le mail ou les commentaires sur ce blog, aura une réplique.

Aux membres du PS local ou supra local qui estiment que je suis en infraction avec les chartes et codes de déontologie du PS, je les invite à avertir le comité de vigilence du PS, ou tout autre organe du PS qu'ils souhaitent. Je me ferai un plaisir d'y expliquer ce qui se passe à l'USC de Braine-l'Alleud. Cependant, je n'accepte d'être entendu que par le comité de vigilence du PS national.

Je tremine par féliciter mon adversaire pour son éléction à la Présidence de l'USC.

22:11 Écrit par Youssef RIZK dans Parti Socialiste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.