09/04/2009

Manuel politique du CPL (aouniste)

Le CPL ( mouvement aouniste) se pose comme étant la seule alternative  à toutes les autres formations politiques chrétiennes au Liban.
Historiquement, depuis sa genèse à la fin des années 80 jusqu'à nos jours, la  seule ligne directrice  qui demeure stable et qui guide ce mouvement  consiste à refuser aux autres le droit d'exister et à tout mettre en oeure pour leur élimination. On se rappellera des pseudo  guerres de libération et des vraies guerres d'élimination lancées par le général contre tous. Jamais dans son histoire politique ce mouvement n'a été capable de partager et ou d'accepter un quelconque compromis. Son idéologie se base essentiellement sur la soumission des autres. Il excelle dans l'art d'imposer ses vues tout en rejetant d'un revers de la main toutes les idées qui ne sont pas siennes.

Actuellement, il est allié au hezbollah. Il est évident que cette alliance n'est que le fruit des circonstances. Jamais le général et son mouvement n'ont respecté un partenaire ou une alliance. Au contraire, ce sont toujours les alliés qui paient les premiers ses  revirements spectaculaires. Ainsi, il est permis d'affirmer que dès que le général trouvera l'occasion, il se retournera contre ses alliés actuels.

L'observation de l'évolution de ce mouvement offre un constat sans appel sur ses pratiques de refuser le droit des autres à l'existence. Il pêche par une tolérence zéro contre tout ce qui n'est pas CPL. Ce processus nous conduit à affirmer sans hésitation que l'équation des aounistes est simple : "Tout commence par nous et tout s'achève avec nous".

Ainsi, celles et ceux qui naïvement seraient encore tentés de rejoindre le CPL ou de rester dans ses rangs, sont invités à lire les lignes suivantes pour bien comprendre le vrai visage de ce mouvement. Le manuel pédagogico-politique des aounistes se décline comme suit :

- Notre chef ( le général) est Dieu, Pape et Patriarche. Donc, Dieu, le Pape et le Patriarche ne peuvent exister( c'est le combat mené par le général au nom de la laïcité);

- Tout ce que nous faisons ou nous disons est bon.Tout ce qui vient des autres est inacceptable et necéssairement mauvais;

- La Présidence de la République est de la plus haute importance et doit revenir à notre général. Celle-ci devient insignifiante dès qu'elle est occupée par un autre;

- Les réformes sont essentielles pour le Liban. Donc réformer, c'est démenteler l'Etat pour favoriser le règne des milice (c'est la politique menée par le bloc aouniste depuis 4 ans : bloc de la réforme et du changement);

- Nous, nous sommes légitimes car nous avons été élus démocratiquement. Les autres doivent être éradiqués surtout parce qu'ils ont été démocratiquement élus;

- Le droit de vote aux expatriés est légitime et doit leur être accordé. Ce même droit devient inutile et dangereux pour l'équilibre du pays à partir du moment où il ne profite pas au CPL.

- Un Ministère est important quand il est entre nos mains. Celui-ci devient insignifiant dès qu'il est attribué à une autre formation politique


En somme, le général fait fit de tout ce qui l'entoure et travaille uniquement  et exclusivement dans l'intérêt du général.

Chers compatriotes, la liste est longue. Mon objectif n'est pas d'épiloguer. Ma démarche vise d'abord et avant tout la préservation de mon pays et de son peuple dans son ensemble. Elle découle du souci de mettre en garde mes compatriotes contre la tentation de voter pour les représentants du CPL. Accorder vos suffrages à ce mouvement, reviendrait à participer à la déconstruction de l'Etat. Le CPL se base sur une seule idée celle de tout faire dans l'intérrêt personnel du général. Aucune autre considération n'est en mesure de rivaliser avec cette mentalité. A vous de choisir le Liban que vous souhaitez pour vos enfants et les générations futures. Si vous voulez la stabilité, la cohéxistence harmonieuse entre les différentes communautés, un Etat indépendant et démocratique et une civilisation qui ne vit pas sur la haine et le nihilisme, il faut voter pour les représentants de la révolution des Cèdres. Au moment de voter, il faut chercher l'interêt du pays et se débarasser de votre affectivité pour un général qui n'a que faire des autres.

20:05 Écrit par Youssef RIZK dans Liban | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.