06/04/2009

Les slogans creux d'un général en fin de parcours

Dans l'édition de l'Orient le Jour de ce 06.04.09, on peut lire que le général Aoun apelle la nouvelle génération à se libérer du féodalisme politique.

Tel un chevalier blanc, notre général  pense encore une fois avoir inventé l'eau. Il combat le confessionalisme alors qu'il s'est allié à un Parti politique basé sur ce même confessionalisme. Il critique le communautarisme alors que son alliance avec le Hezbollah institutionalise ce communautarisme. Il met en cause le féodalisme politique alors qu'il pratique celui-ci de manière moderne mais avec les mêmes ingrédients du passé adaptés à la situation. Il dénonce la corruption alors que les ministères détenus par ses partisans excellent dans cet art.. Dès lors, deux conclusions s'imposent :
1- le général critique le général
2- la véritable libération des générations aura lieu quand notre général s'occupera uniquement de sa personne. Il est désolant de voir à quel point notre général est aveuglé par son égoïsme et n'est plus capable de mesurer les nuisances et les destructions qu'il cause chaque jour au peuple libanais. Assez de slogans creux mon général car le peuple libanais ne se laissera plus avoir une deuxième fois par un homme dont la manipulation est le moteur et dont l'archaïsme est légendaire. La nouvelle génération a besoin de dirigeants qui mettent toutes leurs capacités au service d'un pays libre et refuge de toutes les communautés et non d'un dirigent dont la carrière a poussé sur la vente du pays et de son peuple et périra sur le même terreau. La confiance se mérite. Or, celles et ceux qui vous ont accordé leur confiance en 2005, ne répèteront plus l'erreur car vous avez ramenez le pays 30 ans en arrière avec votre politique d'obstruction. J'espère que le 7 juin vous placera dans les oubliettes de l'histoire et que le véritable Liban aura la chance de prendre son essort.

20:52 Écrit par Youssef RIZK dans Liban | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.