23/02/2009

Tentative d'un débat constructif avec les aounistes

Après avoir tenté un débat constructif avec les représentants du MPL Belgique (représentant le mouvement aouniste en Belgique) sur leur propre site et après avoir fait le constat amer d'un obscurantisme aveugle et délibéré, j'ai décidé d' offrir aux lecteurs l'épilogue de cet épisode sur mon blog.

Chers compatriotes

Vos procédés démagogiques ne sont plus un secret. Ayant tenté un débat constructif avec vous sur votre prorpre site et ayant surtout subit vos insultes, j'ai décidé de déplacer la discussion sur mon blog. Ainsi, j'aurais l'occasion  encore une fois de montrer au monde ce qu'est devenu le Aounisme politique de nos jours.

Vous ne répondez jamais aux critiques, vous utilisez des concepts et des slogants et surtout vous répondez toujours en lieu et place des autres. A en croire votre méthode, il est permis de conclure que votre place sur l'échéquier politique est tributaire de l'existance des autres.
Vous avez sciemment opéré une lecture sélective de mon blog dans le seul but de me présenter comme étant sectaire.  Nos échanges montrent, si besoin est, que le sectarisme est bien votre caractéristique première. Vous prétendez une fixation de ma part sur votre mouvement alors que c'est faux. Si vous êtes en mesure de lire et de comprendre ce que vous lisez, il vous est simple de constater que je suis toujours critique quand cela s'impose. Je suis d'abord critique envers ma propre famille politique et la majorité à laquellle j'appartiens, à chaque fois que la ligne politique est déviée (alors que vous ne songez même pas un instant à  vous ériger contre votre mouvement quand celui-ci dévie de sa ligne). Par ailleurs, j'ai eu l'occasion d'adresser des critiques incisives  envers d'autres partis politiques libanais, y compris ceux que vous detestez le plus et dont votre raison d'être semble être leur éliminatation. J'ai été positivement étonné de la richesse des débats, du respect de ces gens pour leur interlocuteur et de leur ouverture d'esprit. Hélas, vous, vous êtes allergiques à la discussion à partir du moment où celle-ci sort du shéma politique que vous souhaitez imposer.


Vous prétendez que mes critiques visent uniquement votre mouvement c'est encore une fois une contre-vérité. Je vous invite à une lecture objective de mon blog pour mettre à néant vos affirmations falacieuses de sectarisme. Vous pratiquez le sectarisme à outrance. En effet, vous avouez avoir consulté mon blog ce qui constitue un honneur pour moi. La question que je vous pose est de savoir pourquoi vous n'avez jamais laissé de commentaires sur les textes que  vous semblez incriminer actuellement. Est-ce par manque de courage politique? Est-ce parce que les idées développées ont votre approbation? Ou est-ce parce que vous ne connaissez que le language de la propagande qui alimente vos moyens médiatiques? Il est étonnant de vous voir réagir uniquement quand je m'invite sur vos propres terres. Qu'est-ce qui vous a le plus dérouté? Est-ce mon courrage, mes idées différentes des votres, les faits objectifs ou l'ensemble ? Un parti politique digne de ce nom et sûr de sa cause et de ses affirmations est tout simplement un Parti ouvert à la critique, capable de reconnaître ses erreurs et respectant surtout un interlocuteur ayant une voix dissonante. Or, vos réponses indiquent que vos convictions ne résistent pas à la critique constructive et que le sectarisme (dont vous m'accusez sans cesse) est le moteur de vos actions.
Si c'est cela est votre niveau politique et si cela est votre culture politique, il est permis de craindre pour la démocratie et les démoctrates si par malheur vous parvenez à vous emparer du pouvoir.

En démocrate convaincu, en homme ouvert au débat et sachant parfaitement reconnaître les mérites de chacun, j'ai admis sans problème l'existence de votre programme politique. J'ai même déclaré avec  conviction l'espoir que j'avais pour le pays avec le retour de notre général. Force est de constater que votre sectarisme en tant que reflexe premier dans vos échanges ne vous permet  pas de voir la réalité et vous pousse à davantage de dégradation  et de pratiques indignes. Vous n'accepter pas la moindre contradiction et vous allez jusqu'à rabaisser votre interlocuteur En effet, vous vous permettez de me traiter d'enfant. Venant de votre part, je le prend pour un compliment. Si un enfant de ma taille a pu vous déstabiliser à ce point quelle sera votre réaction lorsque vous serez face à un politicien chevroné? En politique il faut placer le débat sur le plan des idées. Si vous êtes incapables d'excercer le débat sans verser dans l'ignominie, la correction exige de vous le minimun le respect de vos contradicteurs. Quand vous serez mûrs et capables de mener un débat respectable, je serais votre interlocuteur.  

Vous pouvez tout tenter pour me diaboliser. Nous vivons en démocratie et je garde toujours la liberté ( consacrée par la constitution belge) d'utiliser mon droit à la liberté d'expression à chaque fois que le besoin s'impose.  Par ailleurs, l'enfant que je suis n'a ni peur, ni honte de ses positions et affiche de manière sereine et determinée son identité. Je constate que vous n'avez même pas le courrage de décliner votre identité.  


Non vous  n'avez jamais constitué  une quelconque  préocupation pour moi. C'est au contaire mon pays et son avenir qui sont ma préoccupation. Il se fait que le pays est en danger par l'action parasitaire de certains partis politiques et vous êtes les principaux obstacles à l'édification de l'Etat. Mes observations envers vous  trouvent leurs origines dans vos manières de pratiquer une politique pour le moins désastreuse  pour l'ensemble du peuple libanais. Vos slogans d'aujourd'huit sont à des années lumières de la charte fondatrice de votre mouvement et de votre programme politique de 2005.  

Chers compatriotes, vous parlez du règne de milices et des chefs de guerre durant les  années les plus sombres de l'histoire de notre pays et vous semblé croire que je suis un de leurs supporters. Vous tenez également de nous faire croire que notre général ne s'est jamais comporter en chef de milice. D'abord, dans tous mes écrits je proclame mon aspiration à l'instauration de l'Etat seul garant de la cohéxistence harmonieuse des communautés constituant notre pays. Je n'ai jamais été et je ne serai jamais pour le règne de milices (comme je vous l'ai déjà dit). Cependant, vous n'ignorez pas que quand l'Etat est disloqué, les groupes se constituents et se transforment en milices pour occuper la place laissée vacante par l'Etat. C'est précisément ce qui s'est produit  au Liban. Certes les milices ont commis des horreurs  et j'en ai été victime. C'est à la justice de notre pays de les juger pour leurs actes et les crimes. Pour tourner la page de cette époque une loi est venue amnistier les seigneurs de la guerre. On peut être pour ou contre. Le mérite de cette loi c'est de mettre un terme à une période d'une extrême violence. Je répète que je considère tous les chefs de l'époque responsables de nos souffrances. Seulement, le temps est venu de se tourner vers le futur et tout mettre en oeuvre pour que ce passé soit bani à jamais. Tous les responsables politiques semblent être conscient de ce fait sauf votre mouvement. Vous persistez dans vos attaques et vous refusez la responsabilité de notre général en tant que seigneur de guerre. Effectivement, notre général ne pouvait pas être seigneur de guerre alors qu'il était commandant en chef de l'armée libanaise car durant cette période, il recevait les ordres du Président et était un simple exécutant. Il n'était pas libre de ses actions. Cependant à partir de son accession au poste de Premier Ministre par intérim, sa responsabilité en tant que chef de guerre commence. En effet, notre général une fois Premier Ministre par intérim a confisqué l'armée régulière pour la transformer en milice et mener les guerres que vous connaissez. Pour ce faire, il a mis à l'écart les offciciers et soldats qui n'aprouvaient pas ses méthodes. Ses guerres internes n'ont rien de guerres de libération car il a agit en chef de milice contre tant d'autres. L'histoire révèlera l'étendue de sa responsabilité quand nous aurons accès aux archives. Il est inutile de laver plus blanc que le blanc quand l'histoire de votre mouvement est bâtie sur le sang de vos frères libanais de toutes les communautés. De plus, votre mouvement compte dans ces rangs d'anciens miliciens. Par ailleurs, il est étonnant de voir votre virulence contre certains anciens chefs de milices alors que vous êtes alliés avec d'anciens chefs de milice. Soit ils sont tous coupables et seigneurs de guerre soit ils sont tous innocents. S'agissant de notre général, à partir du moment où il transforme une armée en milice malgré elle et il lui enjoint l'ordre de se comporter comme telle, il ne peut être considéré autrement qu'un chef de milice et selon votre propre exptression seigneur de guerre. Dois-je vous rappeler que dans un passé récent votre mouvement s'est comporté en parfaite milice en coupant les routes et empêchant les gens par la force de se rendre sur leurs lieux de travail? La liste est longue pour démontrer votre fonctionnement en milice mais je me satisfait de ce fait à présent.

Vous parlez de corruptions et d'argent sale. Je n'ai pas évoqué ce chapitre. Je me permets juste de  vous inviter à suivre  l'actualité pour être au courant des scandales qui secouent les ministères que vous gérez. Les dossiers de corruption éclaboussant votre  mouvement ont magiquement été classé par la tutelle syrienne pour faciliter le retour de notre général.  Est ce que les visites de notre général en Iran et en Syrie ont été effectuées pour les beaux  yeux du Président Iranien et du Président Syrien ou est ce pour les dollars flambants neufs?  Vous devriez apprendre l'humilité et surtout le fait de balayer devant votre porte avant de lancer les accusations  dans toutes les directions et sur tout le monde sans la moindre preuve sauf celle fraîchement fabriquée par vos médias.

Pour être plus précis dans ma réponse à votre dernier texte voilà une petite synthèse:

Non vous n'avez jamais joué un rôle de tampon car vous n'avez jamais tenté de modérer vos alliés et vous n'avez jamais tenté d'instaurer le dialogue avec vos adversaires ni organisés des rencontres entre les protagonistes.

Oui vous jouez la carte de la division car au sein de la communauté chrétienne vous avez décidé de vous allier avec une partie ( c'est votre droit) et en même temps vous nier le droit à l'existence à l'autre partie car elle ne partage pas vos conceptions. Vous n'avez jamais tenté de rapprocher les points de vu sans doute de peur de vous diluer au sein des véritables forces agissantes.

Sur le plan des réformes la seule réforme que vous avez réussi consite en la paralyisie de tout l'appareil étatique et l'invention d'un tiers de blocage.

Au niveau de l'intercommunautaire c'est vous qui attisez la haine. je vous renoie tout simplement au paragraphe consacré à mes amis du Hezbollah et d'Amal dans votre dernier texte.

Mon blog qui semble vous déranger à ce point prône la tolérance, l'ouverture et défend un Liban exemple de diversité culturelle et religieuse. Le CPL met toutes ses frorces et ses médias au service de la haine et va jusqu'à ouvrir les tombes.

S'agissant en fin de la laïcité, je suis d'accord avec vous pour l'instauration de celle-ci au Liban. C'est sur la méthode que nos chemins se séparent. Le Liban est édifié sur les différentes communautés religieuses. Il est utopique de voloir construire un Etat laîc alors que la participation de chacune des communautés au pouvoir est d'abord et avant tout calquée sur son identité religieuse.

 

20:53 Écrit par Youssef RIZK dans Liban | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.