13/05/2008

Le dérapage du Hezbollah

Le 07/05/2008, sous le couvert d'une pseudo grève générale, le Hezbollah libanais a tenté une prise de pouvoir par la force. Le lendemain, juste après le discours de son chef Nasrallah, le Hezbollah a définitivement montré la véritable raison de ses armes. En effet, sans hésitation aucune, ses troupes se sont lancées dans les rues de la capitale libanaise à l'assaut d'une population civile semant derrière eux mort et terreur. Pour mieux réussir leur entreprise, ils ont réduit au silence les médias opposés à leur action. Fort de leur expérience à Beyrouth ouest, ils ont tenté de contrôler militairement la Bekaa et la deuxième ville du Liban Tripoli. Leur dernière tentative a eu lieu ce dimanche pour contrôler la montagne druzo-maronite. Tout indique que l'équation selon laquelle les armes du Hezbollah sont destinées à combattre israel est définitivement tombée. En accord avec les accords de Taef, cette milice doit rendre les armes aux autorités libanaises. Dorénavent, seul l'état libanais doit avoir le droit d'utiliser la force légitime. La décision de paix ou de guerre appartient uniquement à l'état libanais. Après avoir quitté le gouvernement, et bloqué le parlement et l'élection d'un président, pressé d'installer son état dans le prolongement de la République islamique iranienne, il a tenté ce malheureux coup d'état. Ce faisant, le Hezbollah prend en otage la communauté chiite libanaise et le Liban tout entier.

J'ose epéré qu'après ces événements dramatiques, l'état pourra à travers ses forces armées récupérer l'entièreté du pouvoir sur l'ensemble du territoire libanais et désarmer les milices restantes.

Pour terminer, deux remarques. La première est destinée au commandant en chef de l'armée libanaise dont l'attitude passive pose d'énormes questions quant à ses capacités de gérer le pays en temps que président.

La deuxième remarque vise les médias occidentaux qui ont fait preuve d'un manque d'analyse politique de la situation et dont certains ont épouser les hypothèses de l'opposition libanaise.

21:14 Écrit par Youssef RIZK dans Liban | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.