25/03/2008

Les douleurs de la vie

Le WE de pâques 2008 restera dans mon histoire personnelle marquée par la douleur et la tristesse.
En effet, coup sur coup j'ai appris le décès d'un de mes frères et de mon camarade et ami Monsieur jean-Marie GRAINDORGE Président du CPAS de Braine-l'Alleud.
Tous deux ont été emporté par le cancer cette maladie redoutable malgré les progrès de la médecine. Le choc est considérable et les mots manquent pour exprimer ce qu'on ressent en pareils cerconstances.

Mon frère laisse derrière lui trois petites filles et sa courageuse épouse.  Agé à peine de 50 ans, sa disparition est un véritable choc. Dans un pays comme le Liban où le système de sécurité sociale est inexistant, fort heureusement, la famille assure un rôle normalement dévolu à  l'Etat.  Je ne peux m'empêcher de penser à son épouse et ses trois enfants. Je pense également à la douleur de mes parents qui voient un de leurs enfants quitter notre univers avant eux. Ce qui me chagrine également, est que me trouvant à des milliers de kilomètres, je n'ai pas pu soutenir ma famille dans cette douloureuse épreuve.

Quant à mon ami Jean-Marie, sa disparition laisse un vide qui ne pourra être comblé ni au sein du PS de Braine-l'Alleud, ni au niveau de la scène politique brainoise. Homme politique chévroné, Jean-Marie était le réprésentant d'un PS authentique. Il était respectueux des autres et toujours prêt à rendre service.  Je ne peux que lui rendre un vibrant hommage pour ses qualités humaines, politiques et de gestion. En effet, il a géré le CPAS de Braine-l'Alleud de mains de maîtres. Il a asséni les finances. On lui doit le développement du CPAS aussi bien en qualité des services qu'au niveau de l'extension des bâtiments administratifs. On lui doit l'excellente qualité de la maison du repos le Vignoble dont la réputation dépasse les frontières de notre pays. Jean-Marie était véritablement l'homme du social au sein de l'USC de Braine-l'Alleud. Avec sa disparition, l'USC perd un fin négociateur, un homme d'expérience et de modération et une forte personnalité . Quand à moi, je perd un ami et un père spirituel duquel j'ai appris que malgré les différents politiques, le respect de l'autre demeure une dimension fondamentale dans les relations humaines.
Ma pensée va à sa famille et plus particulièrement à son épouse Jacqueline personne fomidable et courageuse à qui je présente mes sincères condoléances et avec qui je partage la douleur de cette disparition.

19:45 Écrit par Youssef RIZK dans Braine-l'Alleud | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Cher Youssef,
Chose promise, je suis sur ton site et c'est très sincèrement que j'ai une pensée pour toute ta famille dans ces moments difficiles. Tu parlais en effet de ton séjour au Liban suite à des problèmes familiaux mais j'ignorais ... Je suis désolée et même si je ne suis pas croyante, je dis toujours à mes enfants qu'il y a une étoile pour nous tous. Bisous à toute la famille

Écrit par : karin | 16/04/2008

Les commentaires sont fermés.