13/03/2008

L'illusion d'une opposition libanaise

Le Président de la chambre des représentants a décidé de reporter encore une fois l'élection d'un Président de la République au Liban. Il s'agit du 16éme report depuis le mois de novembre dernier. Force est de constater que cette décision n'émane pas d'une libre volonté mais obéit aux ordres des véritables décideurs. L'opposition libanaise n'a aucune influence sur les choses et ne fait que traduire sur le terrain les directives de l'Iran et de la Syrie. En effet, pour la première fois, le Président iranien a dévoilé le projet de l'Iran. Il a déclaré que le Liban n'aura pas de nouveau Président de la République avant les élections américaines et le changement d'administration aux USA. L'enjeu dépasse donc très largement le Liban. le Liban est à la fois l'otage et la victime d'une guerre d'influence pour contrôler la région que se livrent les USA et les pays arabes sunnites d'un côté et l'Iran et ses satelites ( la Syrie, le hezbollah, le hamas et toutes les formations extrémistes) de l'autre. Au Liban, l'Iran qui cherche à rétablir son empire perse a trouvé un allié de poids qui est le hezbollah chiite. La Syrie, espère retrouver son influence sur le Liban et profite de cette conjoncture en s'alliant avec l'Iran et en allimentant les oppositions libanaises d'armes. Se faisant, le régime syrien joue sa survie. En effet, conscient que l'Administration américaine veut sa chute pour installer un régime sunnite en Syrie afin de contrecarrer l'influence chiite qui s'est considérablement renforcée par l'arrivée des chiites au pouvoir en Irak, le régime syrien joue le tout pour le tout. Cette fuite en avant du régime syrien s'explique surtout par le changement d'attitude de la politique israëlienne à son égard. En effet, face au danger de l'Iran et du hezbollah libanais, Israêl qui a toujours protégé le régime alaouite, pense serieusement à son renversement vu ses liens avec l'Iran et le Hezbollah. Pour tarder et/ou éliminer cette menace, le régime syrien espère retrouver son influence au Liban et à nouveau brouiller les cartes géopolitiques dans la région.

Partant de toutes ces considérations, il apparaît clairement que l'opposition libanaise n'est qu'une illusion voir même un mirage. Cette pseudo opposition qui critique les liens de la majorité parlementaire aux pays arabes et à l'occident, ferait mieux de balayer devant sa porte. Contrairement à la majorité qui oeuvre au prix de sang et de martyrs pour un pays libre et indépendant, cette pseudo opposition, complètement à la solde des régimes iranien et syrien, fait tout pour que le Liban reste sous leur tutelle.

Par ailleurs, l'histoire du pays montre que les divisions profitent à tous sauf aux libanais. Pourquoi alors cette obstination de certains de cette opposition à vouloir détruire le Liban?  Pourquoi cette opposition protège t-elle le régime syrien et fait tout pour empêcher le Tribunal international de voir le jour? Est ce par pur loyauté ou par carinte de devoir répondre devant ce Tribunal d'actes de complicités actives?

22:10 Écrit par Youssef RIZK dans Liban | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.