11/03/2008

Démentèlement des infrastructures à caractère collectif à Braine-l'Alleud

Depuis le début de cette législature, Braine-l'Alleud vit une situation inédite. En effet, les brainois assistent au démentèlement des infrastructures à caractère collectif et d'utilité publique. C'est le cas de la piscine "Le Neptune". C'est également le cas de la Maison de l'emploi.

S'agissant de la picine, notre Bourgmestre a déjà annoncé la couleur et on sait que sa préférence va à la réalisation de projets au parc du Paradis. C'est là que la majorité actuelle MR-PS a décidé d'installer la nouvelle picine. La seule inconnue reste de savoir quant cette infrastructure verra le jour. 
Cette majorité est-elle consciente que les enfants scolarisés à Braine-l'Alleud, privés de picine provinciale, doivent courir jusqu'à Nivelles pour à peine mettre la tête dans l'eau. Plus encore, on peut se demander pourquoi installer la picine en dehors du centre et loin des transports en commun et ainsi décentrer une structure collective qui devrait être accessible à tous?
Ce qui est le plus frappant c'est la démagogie et l'attitude politicienne manifestée par cette majorité. En effet, elle nous livre un discours politique censé démontrer son souci de l'intérêt collectif alors que en même temps elle étudie la manière d'implanter un projet immobilier à l'ancien emplacement de la piscine provinciale. Cette décision semble être prise et l'attente de sa mise en oeuvre n'est qu'une question de stratégie politique. En effet, cette majorité joue avec le facteur temps et le projet jaillira quand la population brainoise aura bien intégrée la disparition de la piscine provinciale.

Au niveau de la Maison de l'emploi le discours est identique. Cette majorité décide de la fermeture d'un outil indispensable et largement apprécié par les brainois. L'argument avancé consiste à vouloir dire que ce qui sera mis en lieu et place sera incontestablement meilleur. Cependant, le sujet reste flou et les propositions feurissent mais restent sans lendemain. L'idée la plus avancée est celle d'une entreprise d'économie sociale. Il faut savoir que ce concept nous vient tout droit du Canada. Plus encore, cette manière de faire est pratiquée en Belgique depuis de nombreuses années et même avant l'installation de la Maison de l'emploi à Braine-l'Alleud. Si cette forme de services aux demandeurs d'emploi était meilleure que celle de la maison de l'emploi pourquoi notre Commune ne l'a-t-elle pas choisie à l'époque. Pour information, une entreprise d'économie sociale n'a pas pour vocation de remplacer la Maison de l'emploi. Elle vise à être complémentaire à une Maison de l'emploi. Vu le manque de transparence sur les réelles raisons de la fermeture de la Maison de l'emploi, il y a lieu de craindre que la nouvelle structure soit contrôlée par le secteur privé avec toutes les conséquences pour les plus vulnérables.

Braine-l'Alleud agit dans le complexe de toujours vouloir se différencier de sa consoeur Waterloo. Or, dans ce cas préçis, la majorité actuelle aurait du au contraire suivre l'exemple de Waterloo. En effet, Waterloo, commune très riche, non seulement maintient sa maison de l'emploi, mais, de plus, elle en vante ses mérites. Ayant un taux de chômage déjà assez bas, Waterloo fait le constat d'une influence plus que positive du rôle de sa Maison de l'emploi dans la baisse de son taux de chômage. Par ailleurs, elle démontre, contrairement au discours de la majorité MR-PS de Braine-l'Alleud, que le coût est négligeable étant donné l'intervention financière considérable du Forem.

Ce qui nous amène à nous interroger sur la nécessité de la présence du PS au sein de la majorité à Braine-l'Alleud.
En effet, à Waterloo, commune dirigée par une majorité uniquement MR, une politique sociale reste possible puisque le secteur publique est préservé par les autorités communales.
A Braine-l'Alleud où le PS prend part à la majorité, le secteur public n'est pas défendu et nous assistons au démentèlement des structures à caractère collectif. Même si le PS n'est pas d'accord avec cette politique, sa seule présence et son inaction cautionne les décisions du MR.
Comme j'ai déjà eu l'occasion de l'écrire, le PS est incapable d'influer sur la politique communale et sa présence au sein de cette majorité le fait perdre chaque jour son identité socialiste et sociale.

Sur un domaine qui ne relève pas de la politique communale (La Poste), le PS local a maneuvré, a publié des communiqués et a soutenu une pétition. Par contre, il n'a réagi qu'un an plus tard sur la fermeture de la piscine et via un simple communiqué de presse. Pourtant, une pétition rassemblant des milliers de signatures a été distribuée sans avoir eu le soutien de certains du PS local .

S'agissant de la maison de l'emploi, ce même PS est aux abonnés absents. Peut-être qu'un communiqué de presse verra le jour à ce sujet  pour annoncer que le PS n'est pas encore tout à fait mort à Braine-l'Alleud.

21:13 Écrit par Youssef RIZK dans Parti Socialiste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.