11/02/2008

Commération de l'assassinat de Rafic Hariri

Le 14 février 2005 le Liban a été secoué par l'assassinat du Premier ministre Monsieur Rafic HARIRI. Ce dernier a payé de sa vie sa détermination à rendre au pays son indépendance. Son refus de l'occupation syrienne du pays et le contrôle absolu du Liban par un régime dictatorial contrecarrait les aspirations du Président ASSAD. A travers son assassinat, le régime syrien visait à dissuader les libanais de penser à leur indépendance.  Cependant, les faits ont démontré que le régime syrien avait mal évalué la soif d'indépendance des libanais. Le soulèvement populaire sans précédent qui a suivi et la révolution des cèdres ont finalement eu raison de l'occupant. Tout ceci n'aurait jamais été possible sans le soutien de la communauté internationale.

Actuellement, le Liban a besoin plus qu'hier du soutien de la communauté internationale pour le sauver des griffes d'un régime ayant juré sa destruction.

En effet, le départ de l'armée syrienne ne signifie pas la fin du cauchemar pour le Liban et les libanais. Durant son occupation du Liban, le régime syrien a pris soin de noyauter toute l'Administration libanaise, notamment les forces de renseignements, l'armée, la police et la surêté de l'Etat. Par ailleurs, à travers ses alliés sur le sol Libanais, il a créé des îlôts d'insécurité fragilisant la paix civile. A cela il faut ajouter un nombre inclculable de milices armées et de cellules terroristes que ce régime contrôle directement et actionne à chaque fois qu'il est acculé.


Les racines de l 'entreprise de démolition du Liban par le régime syrien remontent à une soixantaine d'années. Ce que le Liban vit actuellement n'est donc qu'une partie d'un projet visant la soumission totale du Liban et sa transformation en province syrienne. Ainsi, la Syrie a toujours refusé de reconnaître l'état libanais comme étant indépendant et souverain.

Les hommes osant tenter de contrecarrer ces funestes dessins, comme le Premier Ministre HARIRI, n'ont aucune valeur aux yeux d'un régime qui excelle dans l'utilisation des moyens nazis les plus performants. Ce régime qui ne connaît que le langage de la terreur  ignore cependant la force des libanais et leur attachement à la liberté et la démocratie.

Hélas, la Syrie peut compter sur une opposition libanaise qui lui voue une confiance aveugle  au détriment du pays des Cèdres et tous ses martyrs. L'attitude du hezbollah et du général Aoun pour ne citer qu'eux est une insulte à la mémoire des martyrs de la liberté et de l'indépendence du Liban. Grâce à eux, le régime syrien continu à assassiner, à paralyser les institutions étatiques et l'économie du pays en toute impunité.

Dans trois jours, les libanais de toutes les communautés ont rendez-vous à la place des martyrs pour rappeler leur refus à la soumission et en mémoire des martyre pour l'indépendance dont le symbole est Rafic HARIRI. C'est aussi un message aux forces du 8 mars complètement inféodées au régime syrien pour leur signifier que la révolution des cèdres continuera.
Dans leur immense majorité les libanais de toutes les communautés sont attachés à l'indépendence de leur pays et à la coexistence harmonieuse qui a longtemps caractérisé le Liban. Ils ont toujours été uni face aux agresseurs et ont toujours vaincu les envahisseurs.  le 14.02.08  les libanais  feront  encore la preuve d'un peuple uni et ne reculeront ni face au régime syrien, ni face à ses instruments libanais aussi puisssante que soit leur force militaire. Le peuple libanais veut un Etat pour tous et non des Etats dans l'Etat. Au nom de toutes celles et tous ceux qui ont offert leur vie à l'autel de la liberté et de l'indépendence du Liban, j'appelle les libanais à participer en masse aux manifestations du 14.02.08. A ceux qui ont organisé des fêtes le 08.03.05 pour remercier le régime syrien je dirais que l'heure de vérité à sonné et qu'il leur appartient de choisir entre un Liban souverain ou aller vivre chez leur protecteur. Nous en avons assez des meurtres, des assassinats, des destructions, de l'érosion de l'économie, de ceux qui prennent le pays en otage pour leurs intérêts, de ceux qui détruisent leur pays pour recevoir les congratulations des régimes nuisibles pour le Liban et pour toute la région. Courrage mes frères et soeurs dans votre lutte contre les obscurantistes. Vous avez déjà remporter des victoires cruciales. Avec l'installation du tribunal international, vous serez encore plus puissant  que jamais.

L'heure est également à la solidarité de la nombreuse diaspora libanaise avec ceux restés au Liban. Les libanais vivant hors des frontières du Liban sont estimés à plusieurs millions. Leur présence va de l'Australie aux Amériques en passant par l'Afrique  l'Europe et le monde arabe. Face au courage de nos compatriotes vivant au Liban, nous devons les soutenir par tous les moyens pour qu'un jour enfin nous puissions retrouver un Liban prospère et en paix.

 Vive le Liban, vive le peuple libanais et honte aux mercenaires libanais (les forces du 8 mars) d'un régime syrien sanguinaire et totalitaire.

21:52 Écrit par Youssef RIZK dans Liban | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.