07/02/2008

Les avocats du régime syrien

Hier soir, les chaînes de télévision Al Manar et OTV, appartenant respectivement au Hezbollah et au CPL du général Aoun ont livré aux libanais un spectacle pathétique. En effet, ils y ont assumé leur rôle d'avocats de la Syrie et ont bien récité leurs leçons face aux caméras.

Le chef du Hezbollah a lavé la Syrie de toutes les accusations et a innocenté le régime syrien de tous les crimes dont elle s'est rendue coupable depuis l'entrée de l'armée syrienne au Liban vers 1976 jusqu'à son départ en avril 2005. A en croire le Hezbollah, la Syrie n'a rien à voir avec l'assassinat de l'ancien Premier ministre Hariri, ni dans les autres assassinats, alors que tous les indices relevés par des experts internationnaux pointent la responsabilité syrienne.

De son côté, le général Aoun se fait l'avocat des quatre généraux de l'armée toujours en prison sous le chef d'inculpation de complicité dans l'assassinat de Hariri. Il est à noter que ces généraux avaient été placé à leurs postes non pas pour leurs compétences mais bien pour leur fidélité et leur sens de devoir envers le régime syrien. Le général a démontré si besoin est qu'il fait partie des fidèles à la Syrie.

Les deux intervenants se sont dès lors contentés de nier l'évidence des preuves sans apporter de leur côté des faits objectifs qui pourraient confirmer leur version des faits.

La prestation devait redonner un souffle nouveau au document d'entente signé entre le Hezbollah et le courant du général Aoun.
Or au delà de leurs discours vains, les faits ont démontrer son inutilité. Ainsi, les émeutes du dimanche 27/01/2008, organisées par l'opposition et leur débordement en région chrétienne, montrent que ce document ne sert que la forme. Ce document non seulement affaiblis les chrétiens, mais pire, il ne permet pas leur protection, comme le Général Aoun persite à le déclarer. Pour preuve le silence assourdissant du Général lors de ce triste événement. Y compris quand un quartier chrétien a été assailli violemment par les protestataires. Y compris quand les femmes de ce quartier hurlaient de terreur. La position du Général Aoun et son acharnement à défendre un tel document est incompréhensible car ce dernier l'affaibli au point qu'il ne représente plus que lui-même et quelques fans.


La compagne médiatique orchestrée par les médias appartenant au Hezbollah et au général Aoun suite à ces émeutes contre un autre Parti politique chrétien n'était que la preuve de la faiblesse de cette opposition. Le but étant de masquer les vrais coupables et de briser l'unité de l'armée libanaise garante du pays et de la paix civile.
Or, les derniers avancements de l'enquête pointent la responsabilité du Hezbollah pour les tirs et la mort des civils. Celui-ci aurait même menacé le procureur militaire chargé de l'enquête et les enquêteurs. Le hezbollah aurait également exigé de l'armée de lui restituer toutes les pièces saisies durant l'enquête y compris les armes utilisées dans les meurtes et l'argent..


Voilà comment procède les avocats de la Syrie au Liban  au detriment du Liban et des libanais.
Si le Hezbollah a fait marche arrière c'est parcque la Syrie le lui a ordonné pour pouvoir organiser le prochain sommet des pays arabes en Syrie fin 03.2008. C'est aussi dû à la surprise du hezbollah face à la determination de l'armée libanaise de faire aboutir l'enquête faisant abstraction de toutes les menaces.

A travers le hezbollah et le général Aoun, le régime syrien vise à supprimer les deux derniers obstacles pour s'assurer le contrôle absolu du liban.
Le Hezbollah est chargé de briser l'armée libanaise à travers sa puissance militaire et ses connections avec les groupes terroristes et les bases palestiennes inféodées à la Syrie sur le sol libanais.
Le général Aoun, cible lui le Patriarche maronite. Ce dernier oeuvre pour l'indépendance du Liban, la coexistence pacifique de toutes les communautés libanaises, l'unité et la défense des maronites.  Il jouit également d'une grande respectabilité auprès de toutes les communautés. Il est de ce fait un obstacle sur le chemin destructeur du Général Aoun. Pour ce faire, le général a été jusqu'à demander au Pape de destituer le patriarche actuel, à la demande de la Syrie, puisque ce Patriarche refuse de se soumettre à ses diktats.

22:53 Écrit par Youssef RIZK dans Liban | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Il faudrait se debarasser de aoun au plus vite.

Écrit par : Zyiad Bachalany | 02/03/2008

Les commentaires sont fermés.